Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/10/2012

UN COEUR POUR LA PAIX – COUP DE COEUR

Dr Muriel Haïm, Un coeur pour la paix, Israel, palestine, conflit israelo palestinien, Jérusalem, humanitaire, Cisjordanie, gaza, Le haim, Azaria rein, hôpital Hassadah, Wuyilu Une fois n'est pas coutume ici, (et c'est dommage), le présent billet tient à témoigner d'un coup de cœur appuyé pour une association. Et coup de cœur est bien le mot puisqu'il s'agit de parler de cet organe vital dont l'éventuelle faiblesse congénitale peut ruiner la vie de milliers d'enfants, à plus forte raison quand ils viennent de zones sinistrées ou dans une guerre perpétuelle, comme les enfants Palestiniens pris en charge par l'association « Un Cœur pour la Paix » créée par le docteur Muriel Haïm.

Une association, dirigée par une femme médecin, juive, qui sauve les enfants Palestiniens atteints de problèmes cardiaques en les faisant opérer en Israël, l'initiative est peu banale et mérite qu'on la souligne. Cette mère de famille supersonique a navigué de Garges-lès-Gonesse, à New York, en passant par Jérusalem, où elle s'est établie le temps de créer les maisons Bait Ham destinées à venir Dr Muriel Haïm, Un coeur pour la paix, Israel, palestine, conflit israelo palestinien, Jérusalem, humanitaire, Cisjordanie, gaza, Le haim, Azaria rein, hôpital Hassadah, Wuyilu en aide aux enfants et adolescents pré-délinquants. Souvent du bon côté du manche quand elle mène ses actions humanitaires, parfois du plus discuté, quand elle travaille pour les grands laboratoires pharmaceutiques et assure notamment la communication de Merck au moment du scandale du Vioxx, Muriel Haïm interroge toujours le sens de ses actes et en tire les conséquences qui s'imposent, sans jamais sombrer dans le manichéisme. Actuelle Directrice de la Communication des laboratoires Boehringer Ingelheim, elle savait que sa connaissance des milieux institutionnels et des grandes entreprises du secteur sanitaire pouvait constituer un atout de poids pour lancer son association, créée en 2006, et en assurer le développement.

Il faut dire que le défi était d'ampleur. En Cisjordanie et à Gaza, outre les conditions de vie extrêmement difficiles, les malformations cardiaques congénitales sont endémiques du fait de la trop grande fréquences des mariages consanguins, leur donnant une prévalence trois fois supérieure à la normale. Ce sont ainsi plus de 300 enfants par an qui naissent avec une malformation plus ou moins grave, mais toujours préoccupante.

Dr Muriel Haïm, Un coeur pour la paix, Israel, palestine, conflit israelo palestinien, Jérusalem, humanitaire, Cisjordanie, gaza, Le haim, Azaria rein, hôpital Hassadah, Wuyilu Depuis sa création en 2006, l'association a pu faire opérer gratuitement plus de 400 minots à l'hôpital Hadassah de Jérusalem, à raison d'un par semaine, dans le service du professeur Azaria Rein, où les équipes d'intervention sont panachées entre personnel Israélien et Palestinien. 

Mais sa mission ne s'arrête pas là, la formation de médecins palestiniens et la fourniture de matériel occupant également une place de choix dans son action, tout comme la préparation de l'ouverture d'un centre de cardiologie pédiatrique à Ramallah.

Dans le contexte inextricable du conflit Israélo-Palestinien, cette initiative soutenue de part et d'autre, témoigne de la possibilité de jeter des ponts entre les deux communautés, au nom de la paix et de la sauvegarde de l'enfance. D'ailleurs, de l'aveu même du docteur Haïm, jamais aucun malade n'a été bloqué ou retardé par une des autorités concernées, pas davantage à Gaza qu'en Cisjordanie.

Parfois, la lumière qui brille dans un regard et la volonté humaniste qui découle de ce rayonnement peuvent soulever des montagne ou au moins faire taire les armes. La preuve en est faite chaque jour par le Docteur Haïm et les équipes qui l'accompagnent, dans ce combat mené le cœur sur la main, le cœur en paix.

Comme on dit en hébreu, « Le Haïm », à la vie, à la santé, bravo madame Haïm !

Pour soutenir l'association, cliquer ici

Photo dr Haïm : ©Arnaud Baumann

 

31/03/2010

LECTURES ECLAIRANTES

UNE BREVE LISTE DU MOMENT


Quatres ouvrages que je viens de lire et qui, bien que parfois contestables ou polémiques, donnent un éclairage particulièrement intéressant sur les grands enjeux et l'état de nos sociétés. Quatres livres et quatre sujets fondamentaux.


41CJFwRsAdL._SL500_AA300_.jpgTout d'abord le remarquable ouvrage de Charles Enderlin,  "Le Grand Aveuglement" (Albin Michel 2009). Une plongée fascinante dans le cerveau des apprentis sorciers du Mossad qui, jouant avec le feu pour contrer l'OLP, participent à la fabrication des hydres Al Qaïda et Hamas. Une stratégie qui rappelle les erreurs de la CIA en Afghanistan et témoigne du paralèlle permanent entre les modes de fonctionnement des services américains et israéliens, entre aveuglement idéologique, manque de culture, visions stratégiques défaillantes. Un livre essentiel pour comprendre l'état du conflit Israélo-Palestinien, aux antipodes des analyses radicales et de la surenchère des supporters de l'un ou l'autre camp. (Dire que l'on est soit pro-Palestinien, soit pro-Israélien est de toutes façons une considération d'une abyssale stupidité, le témoignage d'un refus préalable de réflexion et la meilleure manière d'entériner la prise en otage des deux peuples par des intérêts politiques qui les dépassent)


41SVNO7sseL._SL500_AA300_.jpg

"Comment les riches détruisent la planête" (seuil 2007). Voilà une question qu'elle est bonne ! (Mais c'est pas une question). Le brûlant plaidoyer pour l'alter-croissance de Hervé Kempf, mérite d'être relu quatre ans après sa sortie. Outre qu'il annonce la crise avec une effrayante acuité, il met le doigt sur la vacuité des actuelles politiques d'inspiration écologistes et sur la responsabilité des oligarchies dans la scission de plus en plus prononcée entre capitalisme et démocratie, depuis la chute du mur de Berlin. Reprenant à son compte les théories de la consommation sociale distinctive de Veblen, kempf dresse un constat implacable de l'évolution de nos sociétés. Parfois  excessif, fondé sur des données scientifiques en partie contestables, et trop obnubilé par le réchauffement climatique au détriment des autres périls écologiques et sanitaires, ce livre n'en est pas moins aussi cauchemardesque que passionnant et posent très souvent les bonnes questions... (A quand les bonnes réponses ?)


31nQM3qig+L._SL500_AA300_.jpgLa question
de l'aggravation de la pauvreté dans le monde est un serpent de mer qui oppose depuis longtemps les tenants du capitalisme, qui soulignent une baisse de celle-ci en pourcentage, et les altermondialistes, qui font le constat de son augmentation en termes de population et stigmatisent l'accroissement de l'échelle de l'inégalité, partout dans le monde. Si on peut jouer à foison avec les chiffres, la thèse défendue par le chevalier blanc Suisse, Jean Ziegler, dans "L'empire de la honte" (Fayard 2005, mise à jour 2009), est peu contestable, tant elle prend, elle aussi de l'épaisseur avec les années. Avec une acuité effrayante, Ziegler démonte les processus objectifs qui amènent multinationales et instances internationales à organiser la paupérisation des pays du Sud. De spéculations sur la dette en manipulations politiques, de privatisations des ressources naturelles en impositions des modes de culture, Ziegler nous propose un constat accablant, qui fait écho à l'extraordinaire documentaire de Hubert Sauper "Le cauchemar de Darwin". Si l'un nous offre un regard plus généraliste, les deux oeuvres en arrivent à la même conclusion sur les dérives de la mondialisation, témoignant, à partir du moment où les causes du mal sont connues, de la possibilité de dégager des solutions.

(Il est à noter que "Le cauchemar de Darwin" est devenu un film pour le cinéma pour la simple et bonne raison qu'aucune chaîne de télévision n'a accepté de le diffuser avant qu'il rencontre un succès mondial. Cette réalité en dit long sur l'état de délabrement et d'asservissement de nos médias, quelque soit leur apparente sensibilité politique).

 

416C7AA4RNL._SL500_AA300_.jpgPour finir, un petit bijou plus rafraîchissant (bon, chacun se rafraîchit avec ce qu'il peut !) sorti il y a quatre ans déjà et qui donne un éclairage tout à fait intéressant sur la déshérence actuelle des "milieux intellectuels progressistes". Cette "Histoire de la gauche caviar" de Laurent Joffrin (Robert Laffont 2006) est une mine d'anecdotes historiques, allant des Gracques (IIème siècle av JC) à nos jours, doublée d'une analyse sans concession de l'évolution de cette gauche caviar qui, plongée dans le tourbillon de l'argent et de la mondialisation, a oublié ce qui, de Voltaire à Jean Daniel ,lui donnait une incontestable légitimité malgré ses frasques et son opulence : son rôle historique. Toujours écartelée entre la volonté de se porter garante de l'évolution et de la justice et le refus de partager le quotidien de ceux dont elle défendait la cause, cette gauche avertie, fruit de parcours individuels davantage que des courants qu'elle a pourtant inspirés, a fini par oublier ses protégés pour s'abandonner au culte du veau d'or et des médias.

Bonnes lectures !

14:44 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : livre, développement, gauche caviar, conflit israelo palestinien | |  Facebook | | | |