Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/09/2012

LE F(ront antiraciste de la) haiNe

Caroline Fourest, devait s'exprimer ce samedi à la Fête de l'Humanité à l'occasion d'une conférence sur le Front National... Une sorte de marronnier dans cette grand messe de la frite communiste...

Caroline Fourest qui, au nom de la laïcité, de l'égalité et du (discutable) mouvement ProChoix, par les mots, dénonce tour à tour les mouvements extrémistes, qu'ils soient de droite, de la chrétienté ou de l'islam...


La présente vidéo et mise à titre informatif, sans pour autant que sa présentation et son montage emportent l'adhésion de l'auteur.

 

Par les mots : la précision est d'importance....

Tout le monde n'en fait pas un présupposé dans le combat idéologique, préférant souvent le bâillon et la baston à la dialectique.

Caroline Fourest n'a pas donné sa conférence.

Plus on s'enfonce dans le siècle, plus les intégrismes progressent. Y compris le pire d'entre tous, au regard du paradoxe absolu qu'il véhicule, à savoir celui des pseudos antiracistes : des indigènes de la République aux Indivisibles, en passant par les inquisiteurs des Ya Bon Awards...

Je n'ai aucune sympathie particulière pour Caroline Fourest... Son fond de commerce intellectuel est porté par une certaine intolérance verbale à l'égard des croyants de toute obédience, ces gens que je ne comprends pas intimement, mais respecte, tant qu'ils ne m'imposent rien. Mais ce qui s'est passé à la Fête de l'Huma, l'évacuation forcée de la dame devant une meute de censeurs agressifs, mérite toute notre attention et doit être dénoncé sans relâche. Droite ou gauche, là n'est pas la question. Dans ce cas, les pires extrémistes de chaque bord communient sur l'autel de l'obscurantisme le plus implacable, y compris les athées, finalement. Que la gauche française, du Parti Socialiste au Front de Gauche, mesure la responsabilité qui est la sienne à laisser fructifier et nourrir en son sein de tels groupuscules, de tels ostracismes... Elle est énorme. D'autant plus que ces mouvements politiques ont pour piliers fondateurs des concepts à l'exact opposé de cette vision délétère, héritée de l'individualisme existentielle de la contre culture américaine et du communautarisme.

Il n'existe pas de distinction entre les racistes...

Le devient celui ou celle qui affirme la prééminence de son existence face aux autres, que cela concerne les blacks, les blancs, les jaunes, les bleus, les verts, les rouges, les grenats à paillettes.

Le devient celui ou celle qui s'attaque à la croyance d'autrui pour elle-même, qu'il soit musulman, chrétien, juif, bouddhiste, pompidolien, ou francislalannien (quoique).

Le devient celui ou celle qui s'en prend aux êtres qui vivent une sexualité différente de la sienne, (pour peu qu'elle laisse tranquille la tendre enfance, l'animalerie et les défunts qui ont assez donné de leur vivant), tant physiquement qu'en les éloignant des droits fondamentaux par une pression sur le corps législatif.

Le devient aussi celui ou celle qui, finalement, discrimine socialement, géographiquement, médiatiquement, économiquement, par la consommation distinctive, autant que par une fausse victimisation....

Le devient, plus que tout autre, celui ou celle qui, en dehors du cadre républicain, pour affirmer cette prééminence ou son appartenance, en vient à la violence physique quand il n'est pas menacé physiquement.

Le devient celui ou celle qui promeut les apéros « pinard saucisson » de l'extrême droite, comme celui ou celle qui organise les concours de miss communautaires à la Miss France Black, ou les soirées publiques interdites aux hommes ou aux femmes...

L'antiracisme ciblé, communautariste, clivant, à géométrie variable, comme celui de Le Pen, pour qui laïcité signifie « contre les musulmans », comme celui des Rokhaya Diallo et consorts , comme celui d'une Amérique constitutionnellement (au sens propre) raciste, ne sera jamais exactement que son parfait contraire.

A la prochaine... j'ai une fête juive à célébrer dans le cadre privé, avec des protestants, des chrétiens et des agnostiques de mon espèce, blancs, noirs et méditerranéens, tous de la République, une et indivisible...

Commentaires

Je n'ai pas compris : pourquoi a-t-elle été évacuée et par quels types de censeurs agressifs ? Des militants pro-arabes ?

Tout le monde ne suit pas nécessairement ce qui se passe dans le microcosme parisien...

Écrit par : Dianae | 17/09/2012

Je précise que je ne peux pas regarder la video du lieu où je consulte ce blog...

Écrit par : Dianae | 17/09/2012

M'ouais : t'as quand même aussi le droit d'ouvrir le journal. Le coup du microcosme parisien ça va 5 minutes (-; La presse, (comme le web) a donné suffisamment d'écho à ce fait pour qu'on puisse aisément se renseigner dessus sans que j'en donne une description détaillée, mon propos étant ailleurs dans ce papier coup de sang écrit en 5 minutes et dans l'urgence entre deux autres activités.

Écrit par : Wuyilu | 17/09/2012

Je fais une revue de presse quotidienne et je n'ai pas vu ce fait relaté ni dans le Figaro ni dans Google Actualités,ni relayé par France Culture à la radio ;-)
Comme quoi, effectivement, ces faits peuvent ne pas être portés à notre connaissance selon les medias auxquels on a accès.
Donc je répète que ça ne fait réagir qu'un certain microcosme francilien.

Une béotienne comme tant d'autres en France ;-)

Écrit par : Dianae | 17/09/2012

Les commentaires sont fermés.