Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/05/2012

QUAND LIBERATION RACIALISE

Froid dans le dos ce matin au réveil. J'ai d'autres écritures sur le feu, mais je me dois de les mettre en suspend quelques minutes pour me pencher sur la Une de Libération du jour. Là, ils se sont dépassés, ajoutant des méthodes « racialistes » à leur propension déjà ancienne à la promotion d'une gauche identitaire. Cette gauche identitaire qui réduit l'espace d'expression républicain et participe à la division du pays, au service des extrêmes, et contre le message salutaire porté durant toute la campagne présidentielle par François Hollande. La « UNE » de Libé donc, avec ce titre la barrant en gros caractères : « Parité, diversité. LES CABINETS BLANCS DE LA REPUBLIQUE ». Libération, racisme, gauche populaire, gouvernement, cabinet, demorand, bourmeau, wuyilu


Le concept ? Dénoncer la très nette prééminence des « blancs » dans les rouages et cabinets du nouveau gouvernement. C'est une réalité, comme c'est sans doute une réalité au sein de la rédaction de Libération. Même si la question n'est pas prise par le bon bout, le problème existe et peut être soulevé autrement... on y reviendra.

La méthode ? C'est là que ça coince. L'analyse des noms de l'ensemble des nouveaux membres des cabinets sur une seule base ethnique et raciale. Cela s'appelle du « racialisme », du comptage racial, de la discrimination... Outre que ça passe radicalement à côté du vrai problème, à savoir la question du fonctionnement de l'ascenseur social, c'est dangereux, délétère et anti-républicain, s'apparentant aux méthodes utilisées par les pires identitaires de droite et du Front National, corroborant par ailleurs toute les craintes de la Gauche Populaire concernant une radicalisation de ces comportements sur les deux bords de l'échiquier politique.

Au final, ce qui est encore plus néfaste, c'est que cette entreprise de délation passe sous silence le véritable scandale qui se niche dans la composition de l'ensemble des structures de décision et de pouvoir en France et qui ne porte pas tant sur l'origine « ethnique » que sur les milieux sociaux dans lesquels s'effectuent les recrutements. C'est ce resserrement culturel du cercle des élites et le népotisme, auxquels contribue d'ailleurs une bonne partie de la presse et des médias, dont Libération, qui ne laisse d'inquiéter et prouve combien la mécanique du renouvellement et du progrès social est grippée. C'est sur ce terrain là, au regard de la reconnaissance des compétences des potentiels et du mérite que la gauche est attendue, dans une vision scrupuleusement républicaine... Pas sur la question purement raciale et le jeu des quotas, dans une vision communautariste américaine.

Mais dieu (ou un autre) merci, une part importante de la gauche, bien au delà de notre collectif, fait part de sa stupéfaction et condamne la une de Libé avec vigueur. On peut lire à ce sujet le billet de l'élu lyonnais Romain Blachier Libération: racial avant d'être social ?, mais aussi cette réaction fort à propos de Samuel Thomas, le Président de la Fédération de la Maison des Potes (pourtant lié à SOS Racisme) : « Libération se fourvoie ! Rabaisser le "profilage" d'un conseiller comme celui d'un élu ou d'un ministre à sa couleur de peau ou a son origine nationale ou ethnique est d'une bêtise politique confondante. Plus qu'une bêtise politique qui abaisse ceux qu'on est censé vouloir aider, cela contribue à la chute de tout principe antiraciste. Un principe : ne jamais juger une personne sur sa couleur, ne se trahit pas au gré des intérêts qu'on défend. Celui qui demande des places par quotas de couleur, au lieu de réclamer la nomination des personnes qui se sont affrontés au terrain, n'est pas très à l'aise avec les idées socialistes et antiracistes. »

Voilà, la messe est dite. J'attends maintenant avec curiosité la réaction de Jean-Marc Ayrault, voire celle de François Hollande, qui une fois de plus pourront méditer la prière voltairienne : « Mon Dieu, gardez-moi de mes amis.... »

13:48 Publié dans Science | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : libération, libé, bourmeau, demorand, racisme, identitaire, gauche populaire, wuyilu | |  Facebook | | | |

Commentaires

Ben je maintiens tout ce que j'ai dit sur Facebook pas plus tard que ce matin : "Que l'on déplore, à raison d'ailleurs, que l'accès aux hauts postes soit semé d'embûche voire empêché à certaines catégories de population, c'est normal et salutaire.
Que l'on reproche aux hommes blancs présumés hétérosexuels leur propre identité, c'est faire le jeu de l'extrême droite.
Que l'on fasse des statistiques est juste nauséabond.
Privilégions l'humain dans ses diversités en amont, luttons contre les discriminations à l'école et les choses changeront d'elles-mêmes, sans quotas, sans hypocrisie, sans faux-semblants, sans jeux dangereux."

Écrit par : Killer Queen | 31/05/2012

La Gauche dite identitaire semble avoir tout intérêt à mettre en avant les origines raciales et non sociales.
Cela lui permet de continuer à jouir de ses petits privilèges de classe (que je qualifierai de bobo pour une partie de cette Gauche) tout en gardant le droit de s'offusquer moralement de certaines inégalités histoire de pouvoir toujours se réclamer de Gauche.

Suffit devoir tous ces politiques qui font des bains de foule en période électorale dans les quartiers populaires à forte population d'origine immigrée ou qui vantent la culture des "quartiers" alors qu'ils font tout pour maintenir cette clientèle captive de sa sous-culture et des subventions, aides sociales.

Malheureusement l'angélisme intéressé des uns ne fait qu'alimenter la bêtise crasse des autres. On est pas sortis de l'auberge !

Écrit par : Dianae | 01/06/2012

Oui chère Dianae et je vous conseille cette lecture : http://ragemag.fr/la-diversite-ou-le-masque-de-lempire/

Écrit par : Wuyilu | 01/06/2012

Je ne sais si quelqu'un a relevé l'aspect le plus grotesque du "travail" de Libération: faute de disposer d'un trombinoscope, et rechignant sans doute à écumer Facebook et Google images pour trouver des photos des conseillers des cabinets ministériels, ils ont évalué le nombre de "non-blancs" à la présence de "prénoms non francophones". Ce raisonnement absurde, immédiatement contredit par leur propre analyse de la "diversité" des Ministres eux-mêmes (sur 7 ministres labellisés "diversité", 4 ont des prénoms tout ce qu'il y a de plus "francophone"), fonde pourtant leur Une racoleuse.
On peut au fond se demander s'ils n'ont pas eux-mêmes reculé devant le ridicule (voire le "nauséabond") de ce comptage "ethnique" (tant qu'ils y sont, pourquoi ne pas aussi compter les Juifs? parce que cela ferait trop "Je suis partout"? mais dans ce cas pourquoi ne voient-ils pas que ce n'est pas plus acceptable dans un cas que dans l'autre?) et vidé de son contenu le comptage lui-même par leur méthode ridicule. De fait, l'article parle essentiellement des femmes et non des "divers".
Surtout, une gauche authentique réfléchirait, en l'espèce, à ce que la composition des cabinets nous dit de la reproduction sociale (combien d'enfants d'énarques, de CSP+, combien d'enfants d'employés ou d'ouvriers...), le manque de "diversité" n'étant à l'évidence pas le reflet d'une soit-disant "discrimination" dans le recrutement de la haute fonction publique (où toute discrimination est bien entendu proscrite) mais bien plutôt de la conjonction de la reproduction décrite il y a longtemps par Bourdieu (et qui s'est plutôt aggravée avec la déliquescence de l'école primaire) et de l'origine sociale populaire des représentants de la "diversité".

Écrit par : Jesse Darvas | 01/06/2012

Exactement Jesse Darvas, pas mieux.

Écrit par : Wuyilu | 01/06/2012

"Dans le cas inverse et, hélas, probable, il restera juste un pouvoir de bobos, figé dans la seule incantation anti-raciste, isolé comme deux ronds de Flanby au milieu d’une France aussi divisée que désabusée… à la grande joie d’une droite radicalisée en train de rompre ses barrières d’espèces sur les cendres dispersées du gaullisme."

Ca résume bien les craintes de M. Toutlemonde.

Écrit par : Dianae | 04/06/2012

Les commentaires sont fermés.