Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/03/2010

MELENCHON OU L'ART D'AVOIR TORT MEME QUAND IL A RAISON

Je vais pas en faire des tonnes, le buzz (le ramdam comme ils veulent que l'on dise, mais que l'on ne dira jamais, parce que ces guignolades francisantes sont la dernière manière de défendre la langue et font rire le monde entier... mais c'est un autre sujet.)... Je recommence : Je vais pas en faire des tonnes, le buzz étant déjà largement évoqué, commenté, analysé, scruté, décortiqué, critiqué, encensé au point qu'il en est déjà largement démonétisé*


Mais faut me comprendre, ma bête noire, le sieur Mélenchon, se lâche dans la vidéo la plus vue de ces dernières semaines et il faudrait que je me prive de réagir. Trop frustrant. J'ai fini par oublier d'écrire sur Zemmour (dont je ne pense pas grand chose, d'ailleurs), mais Mélenchon, non, ça je pouvais pas rater. Mon Mélenchon à moi, m'en priver, c'est comme envoyer ma fille au lit sans sa tétine, c'est pour dire.

Bref, je vous fait pas le récit de la vidéo, voilà le lien :

http://www.dailymotion.com/video/xcrf7q_melenchon-les-journalistes-sont-de_news

Vous en pensez ce que vous voulez, c'est votre droit...

Et je vais même dire ce truc hallucinant pour moi (j'ai besoin de le répéter plusieurs fois mentalement avant, tellement ça fait mal la première fois....) Bon, je me lance.... Mélenchon a..... Attendez, je reprends... Test, test... Mélenchon a r... y arrive pas... On se concentre : 1,2,3, go... Mélenchonaraison... Trop vite, mais c'est mieux. Ca va venir, on respire : Mélenchon a raison. Ca y est, encore : Mélenchon a raison.

MAIS IL A TORT

VLAN, Jean-Luc ! Tu croyais pas que j'allais glisser sur cette pente, déjà que la configuration électorale m'a fait voter pour ton parti, à la remorque du PS, au deuxième tour des régionales, alors te servir la soupe, aucune chance, grosse cervelle vide (je parle comme toi, désolé)... Enfin non, pas aucune chance, le jour où tu auras totalement raison, tut, tut, tut, tut, je le dirai.

Tu as raison, parce que je partage ton opinion sur tout ce que tu dis à propos des médias, sur leur responsabilité dans la désaffection des français pour la politique, sur leur rôle dans l'abstention et plus globalement sur leur entreprise quasi systématique de lobotomisation des masses afin de les priver de libre-arbitre et tout et tout...

Mais Jean-Luc, je voulais te demander, ça fait combien d'années que tu réponds benoîtement aux questions débiles de tous les journalistes de France et de Navarre ? Ca fait combien d'années que tu annones les mêmes caricatures d'arguments sur tous les plateau du PAF ? Ca fait combien d'années que tu insultes tes adversaires quand ils sont absents et que tu roules tes gros yeux sous la contrainte de devoir te tenir en public ? Où sont les vidéos où tu insultes Jean-Michel Apathie, Christophe Barbier et Alain Duhamel ????

Et là, à la première question, témoignant, je te l'accorde, de la bêtise et du manque de profondeur de l'intervieweur, tu te cabres comme une jouvencelle qui découvre les attributs de Rocco Siffredi, où un François Bayrou constatant le vol de son tracteur !!! C'est qui en face, Jean-Luc ??? C'est qui ? C't'a lui qu' tu parles ? C't'a lui qu' tu parles ? C't'a lui qu' tu parles ? (c'était pas ta vidéo de campagne, ça ?)... Un étudiant en journalisme de Sciences-po... Wouah, le courage, wouahhh, la grandeur. Trop fort, mon p'tit gars. Là, tu m'épates. T'as pas eu trop peur j'espère ? Je suis Jean-Luc Mélenchon et j'ai eu les couilles de traumatiser un petit bourgeois boutonneux qui tentait de me faire sourire... Chapeau mon gars... Comme dirait le Cohn Bendit, : "T'es trop minable mon pote, tu seras jamais Président de la République". Lui, au moins quand il met un camouflet, c'est à Frédéric Lefebvre (bravo) ou à Bayrou (et sur ce coup là, je l'approuve pas vraiment)... Et le pire, c'est que tu es fier de ton buzz. Allez Tchuss mon gars, tu mérites pas une ligne de plus, sauf si tu viens claquer Duhamel et consorts  la prochaine question pénible.

Tchuss, je te dis.

* ce mot n'a rien à faire là, mais j'avais promis à l'être cher de l'employer dans ma prochaine note (-;

20:53 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : politique, mélenchon, modem, front de gauche, médias, sire, wuyilu | |  Facebook | | | |

LECTURES ECLAIRANTES

UNE BREVE LISTE DU MOMENT


Quatres ouvrages que je viens de lire et qui, bien que parfois contestables ou polémiques, donnent un éclairage particulièrement intéressant sur les grands enjeux et l'état de nos sociétés. Quatres livres et quatre sujets fondamentaux.


41CJFwRsAdL._SL500_AA300_.jpgTout d'abord le remarquable ouvrage de Charles Enderlin,  "Le Grand Aveuglement" (Albin Michel 2009). Une plongée fascinante dans le cerveau des apprentis sorciers du Mossad qui, jouant avec le feu pour contrer l'OLP, participent à la fabrication des hydres Al Qaïda et Hamas. Une stratégie qui rappelle les erreurs de la CIA en Afghanistan et témoigne du paralèlle permanent entre les modes de fonctionnement des services américains et israéliens, entre aveuglement idéologique, manque de culture, visions stratégiques défaillantes. Un livre essentiel pour comprendre l'état du conflit Israélo-Palestinien, aux antipodes des analyses radicales et de la surenchère des supporters de l'un ou l'autre camp. (Dire que l'on est soit pro-Palestinien, soit pro-Israélien est de toutes façons une considération d'une abyssale stupidité, le témoignage d'un refus préalable de réflexion et la meilleure manière d'entériner la prise en otage des deux peuples par des intérêts politiques qui les dépassent)


41SVNO7sseL._SL500_AA300_.jpg

"Comment les riches détruisent la planête" (seuil 2007). Voilà une question qu'elle est bonne ! (Mais c'est pas une question). Le brûlant plaidoyer pour l'alter-croissance de Hervé Kempf, mérite d'être relu quatre ans après sa sortie. Outre qu'il annonce la crise avec une effrayante acuité, il met le doigt sur la vacuité des actuelles politiques d'inspiration écologistes et sur la responsabilité des oligarchies dans la scission de plus en plus prononcée entre capitalisme et démocratie, depuis la chute du mur de Berlin. Reprenant à son compte les théories de la consommation sociale distinctive de Veblen, kempf dresse un constat implacable de l'évolution de nos sociétés. Parfois  excessif, fondé sur des données scientifiques en partie contestables, et trop obnubilé par le réchauffement climatique au détriment des autres périls écologiques et sanitaires, ce livre n'en est pas moins aussi cauchemardesque que passionnant et posent très souvent les bonnes questions... (A quand les bonnes réponses ?)


31nQM3qig+L._SL500_AA300_.jpgLa question
de l'aggravation de la pauvreté dans le monde est un serpent de mer qui oppose depuis longtemps les tenants du capitalisme, qui soulignent une baisse de celle-ci en pourcentage, et les altermondialistes, qui font le constat de son augmentation en termes de population et stigmatisent l'accroissement de l'échelle de l'inégalité, partout dans le monde. Si on peut jouer à foison avec les chiffres, la thèse défendue par le chevalier blanc Suisse, Jean Ziegler, dans "L'empire de la honte" (Fayard 2005, mise à jour 2009), est peu contestable, tant elle prend, elle aussi de l'épaisseur avec les années. Avec une acuité effrayante, Ziegler démonte les processus objectifs qui amènent multinationales et instances internationales à organiser la paupérisation des pays du Sud. De spéculations sur la dette en manipulations politiques, de privatisations des ressources naturelles en impositions des modes de culture, Ziegler nous propose un constat accablant, qui fait écho à l'extraordinaire documentaire de Hubert Sauper "Le cauchemar de Darwin". Si l'un nous offre un regard plus généraliste, les deux oeuvres en arrivent à la même conclusion sur les dérives de la mondialisation, témoignant, à partir du moment où les causes du mal sont connues, de la possibilité de dégager des solutions.

(Il est à noter que "Le cauchemar de Darwin" est devenu un film pour le cinéma pour la simple et bonne raison qu'aucune chaîne de télévision n'a accepté de le diffuser avant qu'il rencontre un succès mondial. Cette réalité en dit long sur l'état de délabrement et d'asservissement de nos médias, quelque soit leur apparente sensibilité politique).

 

416C7AA4RNL._SL500_AA300_.jpgPour finir, un petit bijou plus rafraîchissant (bon, chacun se rafraîchit avec ce qu'il peut !) sorti il y a quatre ans déjà et qui donne un éclairage tout à fait intéressant sur la déshérence actuelle des "milieux intellectuels progressistes". Cette "Histoire de la gauche caviar" de Laurent Joffrin (Robert Laffont 2006) est une mine d'anecdotes historiques, allant des Gracques (IIème siècle av JC) à nos jours, doublée d'une analyse sans concession de l'évolution de cette gauche caviar qui, plongée dans le tourbillon de l'argent et de la mondialisation, a oublié ce qui, de Voltaire à Jean Daniel ,lui donnait une incontestable légitimité malgré ses frasques et son opulence : son rôle historique. Toujours écartelée entre la volonté de se porter garante de l'évolution et de la justice et le refus de partager le quotidien de ceux dont elle défendait la cause, cette gauche avertie, fruit de parcours individuels davantage que des courants qu'elle a pourtant inspirés, a fini par oublier ses protégés pour s'abandonner au culte du veau d'or et des médias.

Bonnes lectures !

14:44 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : livre, développement, gauche caviar, conflit israelo palestinien | |  Facebook | | | |

25/03/2010

LA CAGE AUX CENTRISTES - PETIT PRECIS DE CENTRISME EPISODE 2

 

Bon, là aujourd'hui, ça va être un peu désordonné. Faut pas m'en vouloir, c'est le monde qui est comme ça. Plus il se sent pousser un besoin d'ordre, plus c'est le bordel, plus la société tend vers la « normalisation », plus les excroissances se remarquent. Et c'est que moi, en bon citoyen, j'écoute notre président du « travailler tôt pour gagner tard » et de « La France qui se gagne plus » ou un truc dans le genre – j'ai pas tout suivi – et je vous livre ses réflexions à des heures pas possibles, parce que là, il est à peine 6h30 du matin et je louche encore un peu sur les mots et les idées.


Bon, je voulais vous compléter un tantinet mon « Petit précis de centrisme », parce que là, les gars, y font rien que de m'embêter à tout chambouler tous les jours, rien que pour montrer que, bah non c'est pas vrai, les centristes y sont pas mous, et y font la révolution tout le temps. Imaginez quand même – je suis certain que la plupart d'entre-vous l'ignorent – que ce jeudi 25 mars 2010 est une date historique dans le cheminement politique de notre pays. Si, si, je vous assure, les journaux en parlent pas trop – on nous cache des choses – mais il va se passer tout au long de la journée des évènements d'une telle importance que tout le paysage politique va en être recomposé – comme ils disent dans les émissions comme « Les experts à Paris ». Imaginez que j'avais l'air fier en vous égrenant les spécificités tout à fait remarquables de plus de onze mouvements centristes centraux ! Et bah aujourd'hui, vlan, pouf, baboum (comme dit ma fille de vingt mois qui m'aide à rédiger), trois de plus et presque quatre !!! Rien que ça ! C'est pas votre faute, mais il y a des responsables pas coupables dans cette affaire. Pêle-mêle, citons : les abstentionnistes qui nous posent des questions à notre conscience et l'interpellent quelque part entre le Conseil Régional et l'Élysée (ce qui laisse de la marge pour déterminer le lieu de l'interpellation), le Président Sarkozy qui commence à faire fuir ses petits copains qui, hier encore, étaient bien contents de lui cirer les talonnettes, et qui découvrent soudainement que bah, non, le bougisme, l'émotionnisme, le communicanisme débridé, le volontarisme creux, le clearstreamisme et tout, c'est pas des manières de faire et puis, notre François Bayrou national (mais de plus en plus local quand même, entre la rue de l'Université et la rue Cler) qu'à de plus en plus de mal à tenir ses toutous en laisse...


Chronologiquement, ça va commencer à 9h du matin avec la conférence de presse conjointe du Nouveau Centre et d'Alliance centriste pour annoncer ? En fait je n'en sais rien ! Mais je subodore une double stratégie hyper travaillée, un truc à la Machiavel du 7ème arrondissement, genre : à la fois marquer sa différence avec un Sarko qui commence à être nauséabond à ceux qui lui servaient la soupe il y a un mois encore... (Les mêmes qui trouvent soudainement que, ce Fillon dont la simple évocation du nom leur faisait se taper les cuisses de rire, est un « bon capitaine ! »)... et tenter d'en appeler à tous les orphelins du MoDem pour créer... tatatata.... l'UDF !!!

D'ailleurs, y a aussi Christophe Ginisty, le promoteur des « Promoteurs » qui a des idées un peu dans le genre, mais lui c'est sérieux alors j'en parle pas !


Bon, en soit, rien à dire... j'ai presque honte de l'avouer, mais je comprends tout à fait cette démarche qui permettrait de dissiper le malaise de nombre d'adhérents du Nouveau Centre, dont le Sarkozysme fut plus de circonstances que de conviction, et de redonner un espace d'expression au centrisme enterré par la maladresse de Dumbo !


Ensuite, je vous le donne en mille : c'est Galouzeau de Villepin qui dégaine ! Dommage Sarko a eu un coup d'avance en lui prenant son Tron, pour mieux lui lier les mains. Là c'est pour annoncer la création de l'UMP, mais celle de Villepin, rien qu'à lui, rien que pour embêter notre petit président, rien que pour promouvoir le chevalier blanc d'une droite recentrée, mais pas trop, d'une droite qui ne veut pas trop se décomplexer et respecte ses valeurs, belles comme une bataille successorale dans les romans de François Mauriac. Bien sur le Dodo y dit pas ça comme ça. Il veut être au dessus des partis et tout et tout, rassembler au-delà des clivages politiques, du centre gauche, au centre droit (ca me rappelle quelque chose), en passant par le centre centre et la droite droite. L'appelle ça l'alternative le garçon ! Wouah, c'est Besancenot qui va s'inquiéter avec des mots comme ça. Des fois que Galouzeau lorgne vers son électorat. Mais moi, je vais vous dire des trucs sur Dodo. Tout le monde dit qu'il est fou le Dodo, qu'il est vibrant du manche. Dans la France bling bling où les livres sont considérés comme le summum du futile, ou un Eric Zemmour doit cacher son immense culture et sa subtilité pour faire rire les beaufs, bah, forcément tout le monde lui reproche sa vision romantique et littéraire de la politique au Dodo. Un truc qui fait pas sérieux, quoi. Des fois qu'il pompe tout le budget de l'armée pour couvrir la France de stèles à la mémoire de Victor Hugo, ou qu'il commande 94 millions de doses des « Mémoires d'outre tombe » ! Mais la vérité c'est qu'il est pas du tout ça, mais alors pas du tout... Parce que même s'il se voit bien parcourir la France sur un fier destrier en récitant du Pouchkine, le Dodo, c'est rien qu'un encéphalogramme plat en matière politique. Pas une once d'idée vraiment romantique et courageuse, pas le moindre angle d'attaque original, rien que « Je fais don de ma personne à la France … et débrouillez-vous avec ». Et pis, le pauv' fugitif, poursuivi par la haine d'un seul homme, c'est pas l'abbé Pierre, moi je vous dit. C'est quand même magouille à la petite semaine, dents de requin et fleuret pas moucheté du tout... Enfin, c'est vous qui voyez.


Après, y a un truc franchement tout rigolo qu'on nous annonce depuis belle lurette (là je triche un peu parce que la conf, c'était hier !). Ca s'appelle le DARD, comme celui de la guêpe qui lui sert de logo, comme celui du Frédéric auquel il veut rendre hommage... Kezaco le DARD ? Bah, figurez-vous que c'est le nouveau bousin de... Patrick Sébastien !!! Oui, oui, vous avez bien lu, celui là même qui... enfin vous connaissez et je vais éviter de vous citer toute son œuvre. A sa décharge, je vous rappelle que le Patrick il avait déjà fait de belles œillades à tonton Bayrou pendant la présidentielle... Bon, au MoDem, on a pas trop voulu le mettre en avant, parce qu'on avait déjà Andréa Ferréol et Vincent Lindon et qu'à force ça allait faire désordre. Mais quand même, c'est assez cohérent, d'autant que le Patrick, bah lui aussi, il doit cacher qu'il est pas trop con et loin d'être inculte, dans ce pays ou ces trucs c'est limite des maladies honteuses... C'est même vachement plus IN d'avouer qu'on à recours au viagra pour cause de débandade chronique que de reconnaître quelques accointances avec l'œuvre de Saint-Simon. Bref, je vous fais le pitch ou plutôt, je laisse Patou vous le faire : « J’ai choisi d’appeler le rassemblement que je souhaite créer le D.A.R.D. Les initiales signifient : Droit Au Respect et à la Dignité. C’est de plus un clin d’œil à celui qui m’a enseigné la tolérance et l’humanisme : Frédéric Dard. Le sigle sera le D. Ce rassemblement verra le jour officiellement d’ici quelques mois. (NDR : ouais, mais ça fait des mois que tu dis que ça se fera dans quelques mois !)


D’où que vous soyez, qui que vous soyez, le D.A.R.D. propose de vous fédérer autour d’une idéologie qui place l’individu comme priorité absolue de notre société. J’ai décidé d’être le guide de ce mouvement pour tenter d’initier une révolte, pas une révolution. Le cynisme, la corruption, la manipulation, le vol des libertés, le mépris, la suffisance, l’indifférence, nous plongent chaque jour un peu plus dans le désespoir. Ceux qui sont censés gérer notre société usent de la peur et de la résignation comme armes anesthésiantes. C’est une guerre sournoise menée par une caste dominante qui asservit par l’endormissement. Le D.A.R.D. est une entreprise de réveil. Il ne s’agit pas de renverser l’ordre établi. Il s’agit de rendre à chacun la considération qu’il mérite
. ".


Bon vu sous cette angle, ça a de la gueule et ça part d'un constat assez réaliste ! Sauf que... C'est chiant dans la vie, y a toujours des « sauf que »... Sauf que, bah, c'est pas un mouvement politique. C'est une sorte de lobby qui veut regrouper un million de citoyens pour faire un chantage au moment de la présidentielle ! Vous voyez le genre : toi, si tu fais pas ça, bah je dis à toutes mes troupes de voter pour l'autre et inversement et réciproquement ! Ca me rappelle un truc, mais je sais plus quoi... Ah si, c'était pas le machin de Nicolas Hulot ça ? Je te pacte écologiste et même je menace de me présenter si tu fais pas ce que je veux ! Ouah ca tape ! Y a qu'à voir ce que ça a donné !!!! tatatatatat.... Le Grenelle de l'environnement ! Wouah, ça fait peur ! Tout ça pour nous faire déprimer la Chantal Jouanno, qu'on lui a pris sa petite taxe carbone mal ficelée ! Tu vois Patrick, là je te parle entre quat' yeux, tu peux me dire ce qui reste du Grenelle de l'environnement ? Tu peux me rappeler comment ça s'est passé à Copenhague ? Bah, maintenant, imagine ton DARD machin et ses menaces qui font trembler le petit bonhomme en mousse, et projète-toi en 2015 ! Oui, je sais tu m'as compris... T'auras très mal à ton petit fondement et pour peu que ton appel (très joli néanmoins) fasse des émules, y a des chances d'observer des cohortes de petits citoyens marchant en crabe pour un moment...


Enfin, et celui là je vous l'avais gardé pour le dessert parce qu'il vaut le détour, il va y avoir le... Nouveau Mouvement Démocrate !!!! C'est pas compliqué, c'est le nouveau mouvement né du nouveau mouvement qui a causé la création du nouveau mouvement que fut le Nouveau Centre...

Là faut expliquer. Tout d'abord, connaissez-vous (attendez que je recherche... ah ça y est, j'ai trouvé !)... Donc, connaissez-vous Rémy Daillet-Wiedemann ? Comment-ça, non ? J'halluccccccccciiiiiinnnnnnnneeeeee !!! Vous ne connaissez pas (heu, comment déjà ?) Rémy Daillet-Wiedemann ? Vous savez, celui qui a offert des palmes et un tuba à Marielle de Sarnez au soir du premier tour des régionales ! Ah ? Vous ne connaissez pas non plus Marielle de Sarnez ? Bon, c'est pas grave. Rémy Daillet-Wiedemann, c'est le futur ex Président élu du Mouvement Démocrate de Haute-Garonne ! Ca vous situe le bonhomme quand même. Et là, je sens qu'au fond de vous, bah, ça vous fout les boules de pas connaître... c'est comme une tâche dans votre culture, un trou dans le collant de votre savoir, un... bon ça va... Le Rémy donc, il a décidé d'attaquer François Bayrou de front parce que le François du Mouvement Démocrate, c'est pas un vrai démocrate. Il s'est battu pour obtenir la convocation d'un Conseil National du Mouvement pour tirer toutes les conséquences de la raclée des régionales et demander des comptes à tonton François et sa clique. Faut dire que le Rémy il a fait le constat que, bah, oui, des mécontents du MoDem y en a un paquet... Et même qu'ils sont beaucoup plus nombreux que ceux qui sont contents... moi-même, je vous avoue... Alors, le Rémy qui sait compter, il se dit : « si y a plus de pas contents que de contents, plus de démocrate aux alentours du MoDem qu'à l'intérieur du MoDem, c'est que le vrai MoDem, il est pas dans le MoDem... Eurêka ! Je vais dire que tout ceux qui sont pas dans le vrai MoDem, il sont dans mon MoDem à moi !! » Bon, là je te coupe tout de suite Rémy ! Arrête de rêver et rentre tout de suite dans ta chambre ! Ouste ! Parce que les mathématiques et toi, ça fait deux mon garçon et il me semble que tu as des devoirs à faire. Je t'explique. Tu as publié un communiqué dans lequel tu racontes que tous les pas contents de l'intérieur, ils sont contents de toi et qu'il vont te rejoindre pour dénoncer tonton Bayrou et te suivre dans le nouveau, nouveau, nouveau, nouveau mouvement machin... Sauf que t'as juste oublié que tous ces pas contents, primo, ils t'ont pas attendus, deuxio tu as juste omis de leur demander s'ils étaient d'accords que tu les prennes en otage, tertio ça fait belle lurette qu'ils te considèrent comme un allumé de première. Et je vais te dire à quoi tu sers. Parce que franchement (et là, moi j'ai un peu demandé autour de moi) si tu voulais servir de repoussoir aux anti-Bayrou et ramener tout le monde dans le giron de la ligne officielle, tu pouvais pas faire mieux. Franchement, là, moi, je préfèrerais épouser François Bayrou que de te suivre ne serait-ce qu'un quart d'heure. Mais je le ferai pas parce que ma copine elle est pas d'accord du tout et que François m'en voudra pas, mais je vais pas abandonner ma petite choupinette pour lui. Parce que c'est ça le drame du MoDem en fait. Ca fait belle lurette que tous les gens un peu sérieux de ce parti sont justement partis et qu'il reste plus que des mutants qui grenouillent dans le zoo du 133 bis. Il n'empêche qu'il faudra pas manquer de faire la leçon à tonton François au Conseil National, mais pas toi avec ton Christian D, le même qui s'est gentiment couché sur la liste des régionales à la première tatape sur sa petite joue rose....


Parfois, j'ai envie de dire : Juppé réveille-toi, ils sont devenus fous !!!!

C'est pas funky, mais au moins c'est un peu digne.


Tant qu'il y aura des centristes, j'aurai de quoi écrire !

A la prossima !

(Et d'ailleurs, la prochaine fois, je vous reparle de Zemmour et de Victor Hugo, parce que je trouve qu'ils font un beau couple)

11:28 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook | | | |